Eau et assainissement

Domaine d’action majeur de l’Ircod, l’accès à l’eau et à l’assainissement est une priorité qui conditionne une large partie du développement social et économique des territoires partenaires au Sud.

L’action de l’Ircod en la matière se concentre autour de trois principaux axes de travail : Un appui à la gouvernance de l’eau et de l’assainissement afin que toute réalisation s’insère dans un cadre politique et institutionnel pérenne (qui gère l’accès à l’eau? Comment? A quel coût?…), la réalisation d’équipements publics d’accès à l’eau et à l’assainissement et la sensibilisation pour une évolution des comportements.

Le Cameroun et Madagascar sont les pays pionniers où les expériences de l'Ircod en matière d’eau et d’assainissement sont les plus développées. Des actions pilotes et innovantes y sont conduites, notamment dans le domaine de la gouvernance de l'eau.

L’Ircod bénéficie pour cela de cofinancements régionaux, mais aussi européens, et mobilise des acteurs politiques et techniques du territoire alsacien. Ces derniers apportent leur expertise et leur savoir-faire (par exemple : le Syndicat départemental des eaux et de l’assainissement du Bas-Rhin, l’École du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg…) dans différents domaines (gestion, maintenance des équipements, gouvernance de l’eau..).

Déchets

Le ramassage et le traitement des ordures ménagères constituent un impératif sanitaire dans la mesure où il contribue à œuvrer pour une meilleure hygiène et donc à prévenir tout risque de contamination de maladies. Dans un monde fortement urbanisé, la question des déchets ménagers devient un problème majeur de santé publique.

Par ailleurs, pour les collectivités territoriales de façon générale et celles du Sud en particulier, la collecte et le traitement des déchets ménagers constitue une compétence prioritaire, un service public de base qui touche directement la population et pour lequel il est nécessaire d’agir efficacement et durablement.

C’est en ce sens que l’Ircod s’est très largement engagé depuis de nombreuses années à définir avec nos partenaires au Sud des modes d’organisation et des techniques innovantes pour faciliter la collecte et le traitement des déchets. C’est ainsi que l’Institut a pu apporter son expertise non seulement sur la définition de schémas de collecte (organisation, formation et équipement du personnel) mais aussi sur la conception de centres de traitement ou sur la valorisation des matières recyclables (compost…). Les efforts ont non seulement porté sur la mise en place de solutions techniques adaptées mais aussi et surtout sur le développement des capacités des partenaires du Sud à entretenir et gérer durablement les services créés.