Développement touristique et réhabilitation du patrimoine à Akono

Partenaires au Nord : Congrégation des Sœurs de la Croix, Commune de Sierentz,  Communauté des communes de Rhin, commune de Still, Caritas Alsace Réseau Secours Catholique, Électriciens sans frontières, Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Bas-Rhin (CAUE), Région Grand Est, Ministère des Affaires étrangères et du Développement international
Partenaires au Sud : Commune d’Akono, Archidiocèse de Yaoundé, ministère camerounais des Arts et la Culture, ministère camerounais du Tourisme et des Loisirs

Le tourisme est au cœur de la stratégie de développement économique de la commune d’Akono qui souhaite valoriser son patrimoine naturel – fleuve Nyong et rivière Akono – et historique – église et site missionnaire datant des années 30 – pour renforcer l’attrait touristique de la commune. Cette ambition se conjugue avec d’autres initiatives portées par l’archidiocèse de Yaoundé et par les Sœurs de la Croix, tous deux implantés à Akono et engagés dans la réhabilitation de bâtiments anciens de la mission.

Akono est, en effet, fier de son patrimoine missionnaire historique remarquable - l’Eglise Notre-Dame des Sept Douleurs et les bâtiments de la mission catholique - marqué par sa cohérence et sa typicité architecturale et sa vocation à répondre à divers besoins :

  • Pastoraux : église, presbytère
  • Educatifs : internat et rectorat du Petit séminaire, collège Stoll
  • Sociaux et médico-sociaux : Maison mère des Sœurs, accueil des personnes âgées, dispensaire, …

Ce patrimoine, témoignage d’un passé missionnaire avec l’installation dans les années 20 des pères Spiritains et de la Congrégation des Sœurs de la Croix, est aujourd’hui menacé par la dégradation de ses bâtiments, soumis aux aléas des intempéries.

Les partenaires, conscients de l’intérêt touristique et économique du site d’Akono, sont unanimes pour œuvrer à sa restauration avec le souci de respect et de préservation du patrimoine architectural historique.

Pour ce faire, l’Ircod a mobilisé début 2016 l’expertise du directeur de Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement du Bas-Rhin pour conclure à l’urgence d’intervenir sur les toitures hautes et basses de l’église. Des fonds mobilisés par la Commune d’Akono auprès du ministère camerounais des Arts et de la Culture et ceux de l’archidiocèse ont permis de financer les premiers travaux démarrés en août 2016, contribuant à mettre un terme aux écoulements d’eau de pluie à l’intérieur de l’église. Des diagnostics complémentaires sont à prévoir pour déterminer les étapes successives de la restauration de l’église et des autres bâtiments remarquables du site missionnaire.

Afin de constituer une banque d’images pour élaborer divers supports de communication, un photographe a séjourné sur place en avril 2016. L’ambition de l’Ircod et de ses partenaires est de mobiliser la société civile alsacienne à travers différentes manifestations et supports - conférences, expositions photos, brochures, … - afin qu’elle contribue à la réalisation de cet ambitieux projet.

Exposition photo " Akono, un siècle d'histroire partagée avec l'Alsace 1916-2016 " ©Michel Weyland du 18 octobre au 1er novembre 2016 chez les soeurs de la Croix / 20 rue de la Charité à Strasbourg