Planification urbaine à Akono

  • Partenaires en France : ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), Région Grand Est, Communauté de communes du Rhin (CCR), bureau d’études Topos,
  • Partenaires au Cameroun : Commune d’Akono, ministère de l’Habitat et du Développement urbain (MINHDU)

La commune d’Akono ne dispose ni de réserves foncières lui permettant de conduire des projets urbains (aménagement de l’espace) ou immobiliers (lotissement…), ni d’outils cartographiques lui permettant de maîtriser son foncier. La complexité de ces dossiers a amené la maire d’Akono à faire appel à ses partenaires alsaciens pour l’aider à trouver des solutions adaptées. 

La maîtrise du foncier est un aspect important de la gestion municipale raisonnée. Le centre urbain ne dispose actuellement pas de documents cartographiques détaillés lui permettant de recenser le parcellaire et encore moins de connaître précisément ses limites géographiques sur le terrain. La priorité porte sur la mise au point d’outils cartographiques (fond de carte) qui contribueront à identifier clairement l’existant (parcellaire, limites diverses, tracés urbains…). Un deuxième temps sera consacré à la sécurisation du foncier (titres fonciers, cadastre) et à l’extension du périmètre urbain. Un plan local d’urbanisme complétera le dispositif visant à doter la commune de règles d’urbanisme et de planification.

L’expertise du bureau d’études Topos a permis lors d’une mission technique fin 2010 de tracer les grandes lignes des démarches techniques et institutionnelles ensuite traduites en plan d’actions pour aborder la planification urbaine. Un cadre a été recruté par la commune pour étoffer les services techniques et suivre sa mise en œuvre. Avec l’expertise d’un bureau d’études local (SOGEFI),  la commune s’est dotée en 2014 d’un système d’informations géographiques performant contribuant à la connaissance fine des composantes spatiales de l’ensemble de la commune et particulièrement du centre urbain (parcelles, réseaux divers, etc.). Il sera complété par une application métier portant sur les procédures relatives à la gestion du bâti (permis de construire, etc.). Le maire a mobilisé des fonds du ministère en charge de l’urbanisme pour la réalisation d’un Plan d’Occupation des Sols (POS) en 2015. Des titres fonciers ont été établis pour les parcelles abritant des bâtiments communaux (mairie, foyer…).