Promotion d’une filière Assainissement non-collectif (ANC) à Mayotte

  • Partenaires en Europe et en France métropolitaine : Fonds européen pour le développement (FED), Fonds européen pour le développement régional (FEDER),  Agence française de développement (AFD),  pS-Eau, ONG- GRET, programme ANRU (Agence Nationale pour la Réhabilitation Urbaine) en cours sur  Mamoudzou, Ircod, etc.
  • Partenaires à Mayotte (département Outre-mer) et à Madagascar : les 6 communes urbaines et rurales de Mayotte, Département de Mayotte, Syndicat intercommunal d’eau et d’assainissement de Mayotte (SIAM), Agence régionale de santé (ARS), CITE, Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL) de Mayotte, CNFPT de Mayotte, Consulat de France à Antananarivo et Commune urbaine de Mahajanga (CUM), partenaires comoriens…

A Mayotte, les risques environnementaux et sanitaires sont fortement présents, touchant particulièrement les populations des quartiers d’habitats spontanés exposées aux risques sanitaires. Des solutions sont actuellement recherchées dans le cadre d'un programme de coopération transfrontalière entre Mayotte, Madagascar et les Comores pour développer une offre d'assainissement adaptée à ces populations et ces types d’urbanisation plus ou moins contrôlée.

En 2014, l’Ircod a été sollicité par pS-Eau pour contribuer au montage d’un projet de développement d’une stratégie publique d’assainissement non-collectif – ANC - à Mayotte dans le cadre d’un échage d’expérience transfrontalier entre Mayotte et Madagascar sur des fonds envisagés par le FEDER-Pocte.

En 2015, l’Agence régionale de santé Océan Indien - ARS - a commandité une mission conjointe GRET/Ircod sur la faisabilité technico-financière  et institutionnelle de l’amélioration de l’accès à l’assainissement non-collectif à Mayotte dans l’objectif d’élaborer un projet de coopération pour les 7 années à venir.

Le projet vide à appuyer le développement d’une stratégie et d’une gouvernance publique-privée de l’ANC adaptées à Mayotte en sensibilisant et soutenant les acteurs publics et les populations des zones concernées, en structurant un ou des Services publics d’assainissement non collectif (SPANC) efficaces, viables et pérennes portés par les collectivités territoriales et leurs intercommunalités. Deux axes de travail sont aujourd’hui envisagés :
1.    Animer et articuler des politiques de sensibilisation en amont du problème de l’ANC ;
2.    Intervenir sur des opérations pilotes spécifiques en matière de solutions technico-financières et de gouvernance pour initialiser le processus et sa réplication future (à grande échelle sur Mayotte et les territoires Comores et Madagascar).

Les missions de l’Ircod ont permis de mobiliser les acteurs locaux – Etat, collectivités locales, institutions - afin de les sensibiliser à l’ANC et d’ouvrir des pistes de solutions alternatives – notamment la prédéfinition de prototypes - essentielles à l’atteinte d’objectifs intermédiaires efficaces sur un plan de la salubrité publique.

En 2016, en fonction de l’ouverture de l’appel à projets attendu de l’Union européenne (FEDER-Pocte ou autre…),  un programme d’actions de coopération pourra être conçu en lien avec pS-Eau et le Gret, et contractualisé avec les acteurs locaux déjà mobilisés.  Les perspectives qui en découleront pourraient mobiliser l’Ecole nationale du Génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg – Engees - et toute collectivité alsacienne intéressée, particulièrement dans le domaine de l’assainissement non collectif.

Le programme pourra être étendu aux Comorres offrant la possibilité d’un partenariat transfrontalier entre Mayotte et les Comorres, Madagascar ayant pour l’instant décliné toute participation.