Gestion intercommunale de l'eau et de l’assainissement dans le Mbam et Inoubou (SPIIC-Eau)

  • Partenaires en France : Union Européenne (UE), ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), Région Grand Est, Syndicat des eaux et de l’assainissement du Bas Rhin (SDEA 67), Agence de l’eau Rhin-Meuse (AERM), , Ecole nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg (ENGEES), Ingénieurs sans frontières (ISF)
  • Partenaires au Cameroun : Syndicat des Communes du Mbam et Inoubou (SYCOMI), ONG Environnement Recherche-Action Cameroun (ERA Cameroun), Comités d’Usagers de l’Eau (CUE), Fonds spécial d’Equipement et d’Intervention Intercommunale (FEICOM),  Association des Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC),  les neuf communes du département, Ecole Nationale Supérieure Polytechnique de Yaoundé (ENSP), ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MINATD), ministère de l’Eau et de l’Energie (MINEE), ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), Délégation de l’Union européenne au Cameroun

Dans un contexte caractérisé par un accès à l’eau difficile et contraint par des ressources financières et humaines rares, les communes du Mbam et Inoubou ont décidé, dès 2005, de mettre en commun leurs moyens et de définir une politique de l’eau prenant en compte les intérêts de tous les acteurs intervenants dans ce domaine sur l’ensemble du département. L’Ircod et les partenaires alsaciens ont accompagné cette initiative dans le cadre du projet GEMI (Gouvernance de l’eau dans le Mbam et Inoubou, 2008-2011) qui a bénéficié d’un financement de l’Union européenne (Facilité Eau). Ce projet a abouti, en novembre 2010, à la création du Syndicat des Communes du Mbam et Inoubou (SYCOMI) chargé de la gestion du service public de l’eau et de l’assainissement à l’échelle du département. 

Dans le prolongement du projet GEMI, l’IRCOD pilote, avec le soutien financier de l’Union européenne le projet SPIIC-Eau qui accompagne sur une période de 3 ans (2013-2016),  l’autonomisation progressive du syndicat et le développement de sa compétence en matière d’assainissement de base. les études préliminaires sont prévues en 2015.

Elle contribue à :

  • Renforcer durablement la participation active des citoyens au processus de développement du Cameroun
  • Atteindre les objectifs en AEPA fixés par la politique nationale
  • Améliorer les conditions de vie et de santé des populations.

Principales activités prévues :

  • Formation des élus et du personnel, mise en œuvre d’un dispositif de gestion participative de l’AEPA, reconnaissance du SYCOMI aux niveaux local et national
  • Structuration et formation des comités d’usagers et acteurs locaux
  • Développement de l’autonomie financière du SYCOMI
  • 500 analyses d’eau par an, développement du SIG
  • Volet assainissement (sensibilisation à l’hygiène de l’eau, diffusion de 800 filtres pilotes, réalisation de 40 latrines publiques et de 100 latrines privées subventionnées)
  • Suivi-évaluation participatif et capitalisation