Coopération interuniversitaire avec le Cameroun

  • Partenaires en France : Région Grand Est, Université de Strasbourg, Université de Haute Alsace, Association régionale des Instituts universitaires de technologie (ARIUT)
  • Partenaires au Cameroun : Université de Dschang (IUT Victor Fotso de Bandjoun), Université de Ngaoundéré (IUT de Ngaoundéré), Université de Douala (IUT de Douala) et Université de Yaoundé I (Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé – ENSP)

C’est dans le cadre d’"IUT international" que, dès la fin des années 80, l’Université de Strasbourg a accompagné la mutation de l’enseignement technique au Cameroun avec la création d’un BTS informatique à Douala. Progressivement, en prenant en compte la demande en cadres intermédiaires exprimée par le tissu industriel, le premier IUT a vu le jour à Douala. Le partenariat entre les établissements technologiques de l’enseignement supérieur (ETES) camerounais et alsaciens s’est ensuite poursuivi avec la création des IUT de Bandjoun (Ouest) et de Ngaoundéré (Adamaoua), aux côtés des projets structurants portés par la coopération française.

Cette coopération vise le développement cohérent à l’échelle du territoire de l’offre en formations technologiques diplômantes de niveau DUT, licence technologique ou ingénieur, afin de répondre aux efforts de développement du Cameroun, en s’adaptant à l’évolution et à la croissance de l’économie nationale.

Les enseignants des IUT alsaciens et camerounais ont travaillé ensemble à la définition du contenu pédagogique des filières, des besoins en matériel et équipements et au montage de travaux pratiques pour de nombreuses filières, créées ou existantes dans les trois IUT camerounais. Les liens entre les IUT et le monde de l’entreprise se sont développés facilitant l’intégration des étudiants en fin de cycle ou pour la recherche de stages. Ces activités vont perdurer les prochaines années. Les ETES alsaciens seront également mobilisés pour accompagner le projet de création d’une zone franche universitaire portée par l’ENSP.